Marcher en 2 ou 3 temps ?

Lors de l’analyse clinique de la marche d’une personne, il y a de nombreuses caractéristiques à observer. Parmi celles-ci, le nombre de temps que comporte le cycle de marche est un élément très facile à objectiver. Cette observation apporte en outre de nombreuses informations sur les capacités de marche. 

Voyons ensemble quelle est la différence entre une marche en 2 temps et une marche en 3 temps.

Un personne saine

La marche d’une personne saine sur sol régulier est dite « en deux temps ».
C’est en effet un cycle comportant un temps d’appui du pied droit et un temps d’appui du pied gauche.
Lorsque l’on regarde cette personne marcher, nous pouvons « droite – gauche – droite – gauche –   … ». Nous pouvons également compter « 1-2-1-2-1… ». L’intervalle de temps entre 1-2 et 2-1 est identique.

 

Une personne saine avec béquille

Si nous demandons à cette même personne de marcher avec une canne béquille, elle déplacera sa béquille de manière synchronisée avec la jambe opposée : Même temps de contact au sol et même temps d’oscillation.

De la même manière que sans béquille, nous pourrons dire « droite – gauche – droite – gauche –   … ». Nous pourrons également compter « 1-2-1-2-1… ». L’intervalle de temps entre 1-2 et 2-1 est également identique.

La marche avec cette béquille n’interfère pas avec la vitesse et la fluidité de la marche.

Personne hémiplégique

Il n’en est pas de même avec une personne présentant de gros troubles moteurs. En effet, si nous observons une personne hémiparétique en début de rééducation, celle-ci adoptera sans doute une marche dite « en trois temps ». Le cycle de marche comportera un temps pour l’appui pour la canne, un pour l’appui d’un pied et un dernier pour l’appui de l’autre pied.

En observant cette personne, nous pourrons dire « canne – pied gauche – pied droit – canne – pied gauche – pied droit – … ». Nous pourrons également compter « 1-2-3-1-2-3-1-… ». Le temps de double appui est augmenté significativement.

Une personne fortement déficitaire n’est pas capable de tenir en équilibre sur un pied le temps de déplacer l’autre jambe et la canne (comme une personne saine). Elle fait donc une pause, en appui sur ses deux pieds, en équilibre, pour avancer sa canne. C’est une compensation, une adaptation face à sa situation difficile.

 

Personne saine en situation délicate

Notez qu’une personne saine dans une situation délicate (montagne) adopte ce même type de marche en 3 temps pour assurer sa sécurité

 Personne hémiplégique avec une Wheeleo

Afin de permettre à un patient de marcher en 2 temps (répétition d’un pattern de marche correct) de manière précoce et spontanée, il peut être judicieux d’utiliser une canne à roulette Wheeleo. En effet, par son appui constant au sol, la Wheeleo donne un appui supplémentaire durant tout le cycle de marche, rendant la marche plus fluide, plus stable, plus rapide et plus confortable.

En observant marcher avec une Wheeleo une personne marchant d’habitude en 3 temps avec une canne classique, nous pourrons dire « droite – gauche – droite – gauche –   … ». Nous pourrons également compter « 1-2-1-2-1… ». L’intervalle de temps entre 1-2 et 2-1 tendant à une plus grande symétrie.

Le patient respecte son besoin d’avoir toujours deux appuis au sol tout en adoptant une démarche proche de la normale.

Comparatif

Des questions ?
Des commentaires ?